vendredi 26 juillet 2013

Auto-édition : créer un ePub

Cela faisait longtemps que je repoussais le moment fatidique et que je me débrouillais autrement pour arriver à mes fins, mais ça y est, j'y suis passée : j'ai appris à fabriquer un ePub !!

Pourquoi maintenant ?

  • Parce qu'avant, j'avais mille choses à faire.
  • Parce que je n'aime pas rester sur un travail pas terminé et que j'avais envie d'en savoir plus.
  • Parce que j'ai voulu tester la publication sur Kobo Writing Life, et que pour cela, c'est tout de même mieux de charger un ePub plutôt qu'un autre format de fichier.
  • Parce que sur la plupart des plateformes, y compris sur KDP, on peut télécharger ce format.
  • Parce que du côté des écrits de Jacques Vandroux, je suis un peu au chômage technique : ses deux projets en cours n'étant pas encore suffisamment aboutis, j'ai juste le droit de relire, mais interdiction de corriger, d'où une intense frustration.
  • Parce que 'Grimpez vers le top 100' est écrit et corrigé, et que je suis devenue accro.
  • Parce que ça va m'aider à briller dans les conversations...

Bref, j'ai fini par me lancer!

Est-ce que c'est difficile ?
Beaucoup moins que le souvenir que j'en avais.
En fait, si vous vous débrouillez avec un ordinateur, c'est même plutôt facile.

De quoi a-t'on besoin ?


Certes, les plus doués d'entre vous me rétorquerons qu'il existe des tas d'autres façons de faire, et ils ont raison. Je ne vous présente ici que la méthode facile et rapide, indiquée dans le tutoriel, que j'ai testée... avec succès.

Comment ça marche?

  • Le premier travail, et le seul travail conséquent, c'est d'avoir un fichier Word très propre. Il est important de bien définir vos styles, en particulier ceux des titres, ce qui vous permettra d'obtenir une magnifique table des matières sans aucun autre effort.
Une fois que c'est fait, le reste est presque un jeu d'enfant:
  • On ouvre son fichier avec Atlantis, et on le sauvegarde en ePub ! Déjà, ça commence bien !
  • On ouvre l'ePub avec Calibre, et on rajoute l'une ou l'autre métadonnées (càd des infos sur le livre, telles que l'auteur, l'éditeur, l'ISBN, le résumé...). On sauve
  • On ouvre l'ePub ainsi obtenu avec Sigil, qui fait tout seul quelques petites corrections. On sauve
  • On vérifie son fichier avec EpubCheck, et normalement, tout se passe bien. Dans le cas contraire, inutile de m'appeler à l'aide, je serai dans l'incapacité totale de vous aider.

Et voilà ! C'est prêt !

Il ne vous reste plus qu'à télécharger votre ePub sur la plateforme de votre choix. Sur KDP, la conversion en fichier mobi se fera toute seule, et vous aurez dans ce dernier, une splendide table des matières logique.

Résultat des courses: pour trois fichiers convertis, trois succès.

J'en entends qui ricanent ! Quoi ? Elle ne savait pas faire ça ?
Eh bien maintenant si !

Et à ceux qui ne savent pas faire, je leur suggère d'essayer, ce n'est pas si compliqué !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

7 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas Atlantis. Je convertissais avec Calibre, mais le résultat était mauvais concernant les notes de bas de page qui se retrouvaient chacune sur une page distincte en fin de ebook, ce qui n'est pas le cas avec Atlantis.
    Merci pour le tuyau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si ce billet vous a aidé Jérome! Ca en fera au moins un :)

      Supprimer
  2. Bonne idée d'avoir fait un billet sur le sujet qui montre que ça peut être relativement simple!
    J'utilise des outils qui génèrent automatiquement la création de l'epub, mais en testant le fichier sur ma liseuse, il reste des scories que Sigil permet d'éliminer.
    Je suppose que les puristes qui veulent que le code soit d'une propreté irréprochable trouveront à redire, mais à partir du moment où le résultat est propre pour le lecteur (du texte, pas celui du code), et lisible sur les liseuses, le but est atteint :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Corinne et merci Don. Il est clair que je n'ai pas la prétention de produire des ebooks au code irréprochable. Je laisse ça aux pros. Par contre, il est vrai que le résultat est très satisfaisant sur une liseuse, et cela est donc suffisant pour moi!

      Supprimer
  3. Petit détail. Sigil comporte un epubcheck intégré, maintenant (le bouton en forme de coche verte en haut à droite). Donc on peut le faire dans Sigil, sauver le fichier après la vérification (c'est important) et oublier la dernière étape.
    Je prépare une mise à jour de mon tutoriel, je préviendrai quand ce sera fait.
    Bonne journée,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette précision Jean-Claude. Et merci pour votre super tutoriel qui a certainement aidé plus d'un auteur!!

      Supprimer