mardi 2 juillet 2013

Jacques lève le voile !

Eh oui ! Ça y est, vous allez enfin voir à quoi ressemble votre auteur favori, grâce à cet article dans les pages grenobloises de l’EXCELLENT Dauphiné Libéré.
Nous remercions au passage Florian Lamure pour son interview, sa lecture du roman, et bien sûr son article.
Nous relèverons juste une petite imprécision : nous n’en voulons absolument pas aux éditeurs, pour la simple raison que nous ne leur avons jamais envoyé de manuscrit.



Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule (c’est vrai aussi pour les mauvaises, mais ce n’est pas notre propos), nous avons aussi découvert deux chroniques des écrits de Jacques, sur le blog d’une charmante chroniqueuse de bon goût, et dont les chroniques sont souvent assez rigolotes : Les lectures au coin du feu d’une trentenaire avertie.
Je ne résiste donc pas à l'envie de vous en citer de larges extraits. J’espère que la trentenaire avertie ne m’en voudra pas :)

Pour « Au Cœur du Solstice » :

Je ne connaissais pas du tout l’auteur. Étant une grande consommatrice de bouquins via Amazon, j’ai bien entendu tout le temps une très grande sélection de bouquins qui me sont proposés à l’achat. Autant en Kindle qu’en papier. Et Jacques Vandroux m’a été proposé en Kindle. Plusieurs fois. !!!!) Vu que j’étais en mal de nouveauté, je me suis dit « banco pour Vandroux ! » et j’ai acheté, sans même lire le pitch. Ça aurait pu parler de n’importe quoi, être une ânerie à l’eau de rose ou un traité sur l’importance des solstices en astrologie, c’était pareil. Totalement à l’aveugle !
Premier chapitre, excellente surprise : ça n’était pas de l’eau de rose ou de l’astrologie ! Autre excellente surprise : ça m’avait tout l’air d’être du policier. Et pas un vieux truc des années cinquante ou pire, non, l’histoire se déroulait en juin 2013 ! On ne peut pas faire plus neuf !! D’ailleurs, l’action se déroule en grande partie sur cette semaine qui s’achève, et le paroxysme du suspens se passe le 21 juin 2013, autrement dit : aujourd’hui ! Excellent hein !!! (oui, aujourd’hui j’aime le mot « excellent », mais que voulez-vous, je ne vois que ça à dire : ex-ce-llent !!!!)
Pour ne rien gâcher, j’ai adhéré au style de l’auteur en moins de trente secondes montre en main. C’est rare. En général, il me faut un petit temps d’adaptation pour me faire aux tournures de phrases des auteurs, là, boum, c’était comme si je n’avais lu que du Jacques Vandroux toute ma vie. Les personnages sont attachants, la narration est fluide, les dialogues ne font pas surjoués, l’esthétisation des décors est bien rendue (ça décrit, mais pas trop, quoi, tout comme j’aime). L’histoire en elle-même, la recherche effrénée d’un tueur psychopathe n’est pas ce que j’ai lu de plus captivant, on voit vite comment ça va à peu près finir, mais j’ai bien aimé la façon dont tout était amené. Bien entendu, tout s’emboîte particulièrement bien dans les enquêtes des policiers, c’est nickel chrome, pas une poussière pour enrayer l’engrenage, mais sans en faire des tonnes, du coup, eh bien on suit les aventures des différents personnages avec beaucoup de plaisir. Les ficelles se font oublier en douceur. Pour agrémenter tout cela, un petit peu de paranormal avec des visions pour l’un des personnages, l’aide du fantôme d’une femme morte trente ans plus tôt, des légendes mayas, un fond de mystique religieux... Ça pourrait partir en live, mais non, ça reste assez bien structuré et assez crédible.
Bref : coup de cœur !!!! Un bon moment de lecture. Même si je pense que si j’ai particulièrement apprécié de le lire, c’est parce que l’action se déroulant ces jours derniers, avec un paroxysme aujourd’hui, je me suis sentie hyper proche des héros.

Et pour « Décollage imminent » 


En tant normal, je ne suis pas super friande des nouvelles. Je trouve que ça va toujours trop vite. J’aime bien quand on pose bien les personnages, les décors, les atmosphères. C’est comme en amour, il faut des préliminaires, s’installer confortablement. Avec une nouvelle, c’est droit au but. Action ! Il y a toujours de la frustration à lire des nouvelles......

Néanmoins, là, l’auteur nous sert ses nouvelles à sa sauce. Le même point de départ : Sébastien dans l’avion, un siège vide, la tempête dehors. Et trois fins différentes.

Première nouvelle : Le contrat.
Celle-ci est la plus courte... et la plus stressante ! Et je ne vais pas vous la raconter, sinon c’est du spoil en l’espace de deux lignes !!

Deuxième nouvelle : Phobie.
Toujours du stress, mais ce qui stresse les personnages n’est pas ce qui les stressait dans Le Contrat. Ça change ! Mais ça reste une nouvelle pas très amusante... (amusante dans le sens « ha ha », je ne veux pas dire par là que je me suis ennuyée à la lire, on est d’accord)

Troisième nouvelle : Neige sur New York.
Celle-ci m’a semblé la plus longue. Sur Amazon, c’est la nouvelle qui a le moins plu. Tout le monde trouve que le Contrat et Phobie sont géniales, mais que Neige sur New York fait baisser la moyenne, que cette nouvelle est plus plate, plus convenue. Eh bien, c’est bizarre, mais c’est celle que j’ai préférée. Je l’ai trouvée plus romantique, et puis elle m’a fait rire. La fin est très drôle ! Un peu de détente après la noirceur des deux premières.


J’ai beaucoup aimé. Comme vous l’avez bien compris, je suis une littéraire pur jus, et dans ma jeunesse, j’ai eu la chance de tomber sur des profs de français qui donnaient envie de s’amuser avec les livres. Ne pas les voir que comme des lectures obligatoires. J’en ai eu un en particulier, son truc, c’était de prendre un des sacro-saints bouquins dans les listes de « lectures obligatoires », de nous résumer un peu comment ça commençait, de nous en donner un extrait... et de nous dire « voilà, maintenant, prenez du papier, un stylo, et écrivez la suite ! ». On planchait. On lisait les écrits de chacun, on rigolait bien. Et ensuite, eh bien c’était toujours du bonheur et surtout beaucoup de curiosité quand il nous donnait le fameux livre à lire. Quelle avait été la suite imaginée par l’auteur ????? Qui s’en était le plus approché ???? Tellement plus drôle que de lire bêtement et de faire un résumé de lecture insipide....
Eh bien, « Décollage imminent ! » reprend quelque part ce principe. Un même départ, puis papier stylo, il a écrit la suite ! trois fois !

Merci à cette personne de bon goût pour ses chroniques, et un grand bravo rétroactif à son professeur de français !!

6 commentaires:

  1. Super Chronique. Bravo les "Vandroux" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bruno! et encore merci aux chroniqueurs :)

      Supprimer
  2. Et le team Vandroux remporte une nouvelle victoire ! Décrocher un article dans le Dau-bé. Bravo ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était plus difficile que de publier sur KDP :)

      Supprimer
  3. Une chroniqueuse trentenaire avertie et avec un joli coup de plume qui donne envie d'aller acheter les livres ;-) Bravo !
    Félicitation Jacques et à bientôt sur KDP !
    Bonne fin de semaine,
    Michèle MONTAGNON

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michèle, et si vous appréciez ces chroniques, n'hésitez pas à aller voir le blog de cette fameuse trentenaire :)

      Supprimer