samedi 5 septembre 2015

Une chronique de Projet Anastasis associée à une interview de Jacques.

Valérie Tuot, membre du groupe facebook les CROCSNIQUEUSES, nous a fait le plaisir :
  • de chroniquer Projet Anastasis, et 
  • d'interviewer Jacques qui en profite pour faire quelques révélations sur son roman en cours d'écriture.
Vous pourrez trouver cette chronique et cette interview ici : https://www.facebook.com/groups/crocsniqueuses/permalink/536964383120647/?pnref=story

Je les retranscris ici pour vous :


******

Bonjour mes ami(e)s, pour cette nouvelle chronique/interview, je vais vous présenter le roman d'un écrivain "indé" peu ou pas connu.

Si je vous dis " Projet Anastasis "? 

Mais ouiiiiiiii, c'est bien sûr notre Amazonaure de l'auto-édition Jacques Vandroux qui est, bien évidemment, connu comme Barabbas...si si si.... 

Ce ptit gars n'était pas encore né, sur la planète Amazon, il y a +- 4 ans et dès la publication de son premier opus, sa fulgurante ascension fut aussi rapide qu'un TGV. 

Quatrième de couverture
Jean Legarec, responsable d’une agence privée de renseignements, n’a qu’une vague idée de ce qu’il va affronter lorsqu’il accepte une demande inhabituelle : enquêter sur la disparition d’un enfant de six ans, petit-fils d’un homme politique français influent. Pour un million d’euros, il va se lancer dans des recherches qui lui feront prendre tous les risques et le confronteront à son propre passé.
Passant d’une ville de Paris secouée par des attentats sanglants aux neiges munichoises, de l’apparente douceur de l’île de Malte aux sombres forêts vosgiennes, le privé va croiser des témoins qui lui apporteront, pièce par pièce, la preuve d’un complot prenant racine dans le mal absolu. Ses alliés : un déporté des camps de la mort encore vigoureux, une historienne allemande sans tabou, d’anciens mercenaires aux méthodes très personnelles, une Alsacienne au charme discret, mais efficace, un ancien militaire qui rêve de sa Provence, des diplomates qui n’ont jamais vraiment pris leur retraite… Quand l’argent et le pouvoir sont en jeu, l’imagination ne connaît pas de limite, et la vie n’a plus de prix.

Qu'est-ce que j'en ai pensé ?
Acheté et lu en une nuit ( blanche lol )....Ce que j'aime chez cet Auteur, c'est que l'on ne s'ennuie jamais!!!!!
Le rythme de ce thriller est soutenu, l'histoire est prenante et impossible de la lâcher....
L'écriture est fluide, le dramatique, le suspense et l'intensité des émotions s'y succèdent.
Dès les premières pages, vous êtes accro et dépendant.
Vous suivez l'intrigue en ayant qu'une seule envie...que l'on ne vous dérange surtout pas!!!!
Malheureusement quand vous arrivez à la dernière page, vous vous dites, SVP Jacques VANDROUX, dépêchez-vous de nous donner encore et encore cette excellentissime envie de vous lire.
Rare sont ces Auteurs qui ont ce pouvoir d'être aussi constants et fidèles dans leurs écrits. 


******

Jacques et J-Line, merci d'avoir accepté cette interview. 

Pourriez-vous me décrire en quelques lignes votre venue dans le monde de l'écriture et votre parcours professionnel ?


Je n’ai eu la télévision qu’à l’âge quasi-canonique de 35 ans (roulements de tambour). Il fallait donc que j’occupe mes soirées : lectures de romans et BD, cinéma, soirées entre amis. Tout cela m’a rapidement donné des envies de raconter des histoires à mon tour. Adolescent, j’ai jeté quelques petites nouvelles à gauche et à droite, perdues aujourd’hui. Et un jour, devant de nombreuses heures d’attente qui se profilaient dans les transports, j’ai commencé à écrire Les Pierres Couchées. Je n’avais aucun fil directeur et encore moins la prétention de le terminer. Trois ans après, j’ai posé le mot fin. Quatre ans plus tard, il était sur Amazon (je sais que tu avais juste dit quelques lignes, mais j’ai cette fâcheuse manie de raconter ma vie ou celle de mes personnages…)
Nous sommes ingénieurs de formation tous les deux et nous travaillons dans l'industrie.

Expliquez moi en quelques lignes " Projet Anastasis "?
Pour raconter une histoire avec du suspense, il me semble que le thriller est un des genres les mieux adaptés. Je voulais faire découvrir l’Alsace et sa culture aux lecteurs, et après « Au Cœur du Solstice », j’avais de nouveau envie d’un héros qui n’hésite pas à tirer sur tout ce qui bouge. J’ai commencé par la scène de meurtres à Notre-Dame de Paris, avec la vague idée d’un complot qui se déroulerait dans différents pays d’Europe. Le scénario a commencé à s’affiner au fur et à mesure des chapitres, et a pris de la consistance lorsque nous avons accompagné ma fille à Malte pour ses études. La lumière des lieux et l’histoire de l’île étaient... comment dire… envoûtantes. Il fallait que mon héros y passe quelques jours. Ce passage à La Valette a donné un coup d’accélérateur au roman. Bref, comme tu le vois, il n’y avait aucun synopsis lorsque j’ai attaqué son écriture.

Quels sont vos autres romans et projets?
Pour les ouvrages à paraître, il y aura à la fin de l’année une nouvelle policière qui se déroule à New-York. Elle m’a été inspirée par deux lectrices avec lesquelles j’ai noué des liens très sympathiques. Elles ont d’ailleurs une place de choix dans cette histoire.
J’ai aussi écrit la suite de mon livre pour enfants, qui s’appellera La rivière disparue. Un petit conte avec des enfants débrouillards, des lutins et un méchant sorcier… une histoire qui finit bien, je rassure de suite les âmes sensibles
Je suis aussi en train d’écrire un nouveau thriller. Je tente une nouvelle expérience en reprenant des personnages de Au Cœur du Solstice. Ce n’est pas toujours simple, car je n’avais absolument pas prévu de les faire revenir. Il faut donc, en plus du scenario, que je crée de nouvelles ficelles dramatiques. Mais quel plaisir de retrouver Nadia, Etienne et Sophie… sortie prévue second semestre 2016 si tout va bien.

Concernant les romans précédents, je vous propose d’aller visiter le blog que tient J-Line. Pour les trois principaux romans, elle a créé un parcours qui permet de découvrir en photos les différents lieux où se déroule l’action des romans.

J-Line est votre " Arme Fatale"?
Le rôle de ma femme est primordial dans cette aventure littéraire, puisque c’est elle qui assure tous les activités d’édition, de marketing, j’en passe et des meilleurs. Elle a même écrit un livre « Grimpez vers le Top100 » qui a aidé plusieurs auteurs à franchir le pas de l’auto-édition dont certains avec un gros succès. Je tiens vraiment à la remercier pour toutes les tâches qu’elle abat et que je serais bien incapable de faire.
Merci aussi à toi, Valérie, de m’avoir offert cette jolie occasion de présenter aux lectrices et aux lecteurs un petit pan de mon monde.
Merci aussi d’avoir fait confiance à mes histoires et de les crocsniquer sur votre page d’enfer.
Bravo mesdames… ou bravo les filles (au choix) !

2 commentaires:

  1. Valérie Tuot, membre du groupe facebook les CROCSNIQUEUSES, nous a fait le plaisir :
    de chroniquer Projet Anastasis, et
    d'interviewer Jacques qui en profite pour faire quelques révélations sur son roman en cours d'écriture.

    RépondreSupprimer
  2. Un grand merci d'avoir accepté cette interview et merci également d'avoir laissé filtrer quelques révélations au sujet du nouvel opus qui est en cours d'écriture.

    RépondreSupprimer