mercredi 2 mars 2016

"L'enjeu" de Wendall Utroi : un livre qui monte


Vous avez peut-être déjà entendu parler de Wendall Utroi ? Un auteur dont le premier roman "Un genou à terre" avait fait un tabac sur Amazon en 2014. Je ne l'ai pas lu moi-même. Ce livre traitant de harcèlement, je n'étais pas tentée. Mais Jacques l'a lu et apprécié.
Pour faire plaisir à sa fille, en 2015, Wendall a sorti un livre de Fantasy "Le dompteur de pluie", que je n'ai pas lu non plus, car je n'aime pas la Fantasy. Oui, je sais, je suis un peu difficile, mais c'est assumé :)

Ayant rencontré cet auteur éminemment sympathique, au Salon du Livre d'abord, puis devant une pizza sur les quais de l'Isère à Grenoble, il était donc plus que temps que je lise une de ses parutions. La chance étai avec moi, car le 3 février, Wendall a sorti (sur Amazon uniquement) un thriller L'ENJEU dont le résumé et la couverture étaient plutôt attirants. Ni une ni deux, j'ai donc acheté ce livre, et je l'ai dévoré dans la foulée.
Et bien sûr, si vous lisez ces lignes, vous aurez compris que ce livre m'a beaucoup plu.

Alors... de quoi ça parle ?


Élisabeth, se réveille dans un lieu confiné, immense bâtisse entre entrepôt et vieille usine. Droguée, elle reprend ses esprits et découvre qu’elle n’est pas seule dans ce lieu abandonné et sans issue. Elle va y rencontrer José, jeune caïd de banlieue, Karl un militaire en retraite et Mary une infirmière.
Comment sont-ils arrivés là, mais surtout pourquoi eux et dans quel but ? 
Alors que les protagonistes font connaissance, on s'aperçoit bien vite que les hommes traînent quelques casseroles, alors que les femmes sont a priori plus faibles. Élisabeth, qui n'a jamais connu ses parents est en mal d'amour et a vécu il y a peu une tentative de suicide.
Du coup, on se demande vraiment quel est le lien entre ces personnages, et qui a eu l'esprit assez tordu pour les amener en ce lieu et leur faire subir de terribles épreuves, avec la mort à la clef en cas d'échec. 
Dans la difficulté, Élisabeth va révéler ses atouts et se démener afin d’obtenir des réponses à ses questions, la pauvre n’est pas au bout de ses peines. 
Il est difficile d'en raconter davantage sans risquer de révéler des clefs du récit. Vous trouverez dans ce livre beaucoup de suspense, et beaucoup de surprises. Avec une fin pleine d'émotion. Si vous êtes un peu sensible, prévoyez quelques mouchoirs à la fin.

Un livre qui monte...

Comme je le disais plus haut, rien qu'à la couverture et au résumé intrigant, on a envie d'en savoir plus et de se plonger dans l'histoire.
Le fond est très bien, et, chose très importante à mes yeux, la forme l'est tout autant : une mise en page impeccable et pas de fautes d'orthographe (en tout cas, je n'en ai pas vu).
Quant au prix, il est plus qu'abordable.
Allergiques aux fautes et coquilles, vous pouvez vous lancer (les autres aussi d’ailleurs

Et comme Wendall a fait une belle campagne de communication au lancement de son livre, et que le livre est bien, il est entré très vite dans le top 100 des meilleures ventes, dans lequel il est monté, monté, monté... pour se retrouver sur le podium en moins d'un mois, avec en prime de nombreux commentaires très positifs. 

Bientôt numéro 1 ou repéré par une maison d'édition de renom ? L'histoire nous le dira.

Si j'ai réussi à vous tenter... Bonne lecture !!



A bientôt pour de nouvelles aventures
Jacques-Line Vandroux   

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup, je suis flatté ! Espérons que tes prévisions soient justes ! ;)

    RépondreSupprimer