mardi 17 juin 2014

Faire traduire son livre : Amazon Crossing

Après avoir vu dans les articles précédents :

Et après avoir vu sur Amazon que nous annoncions une version de Au Coeur du Solstice en anglais pour la fin de l’année, vous vous demandez peut-être quel moyen nous allons utiliser pour mettre en œuvre cette traduction ?

Eh bien, comme déjà clairement exprimé, nous ne nous serions pas lancés seuls !

Il se trouve que, après notre expérience pas vraiment concluante, et alors que je débutais la rédaction des premiers billets sur le sujet de la traduction, nous avons été contactés par Amazon Publishing, qui n’est autre que la maison d’édition d’Amazon. Visiblement, ils étaient intéressés par une traduction de Au Coeur du Solstice, pour que ce roman intègre la collection déjà conséquente de livres étrangers traduits en anglais dans la collection Amazon Crossing.

Étant bien au fait, suite à notre petite expérience de traduction, des difficultés et du coût de la chose, cela nous a semblé être une opportunité à ne pas rater.
En plus, avec la force de frappe d’Amazon, la mise en avant du livre ne devrait pas être un problème.

Tout s’est ensuite passé très vite. Après quelques échanges, nous avons signé un véritable contrat d’édition, cédant les droits d’exploitation de ce livre pour les autres langues que le français.
La signature s’est faite électroniquement... à minuit vingt, la veille du Salon du livre de Paris. Ce qui nous a donc permis d’en parler ouvertement à ce moment-là.

Et voilà, bien plus tôt que ce que nous ne le pensions, nous voilà lancés pour de bon dans l’aventure anglophone.
Reste à savoir comment ce livre sera accueilli outre-Atlantique, car il faut savoir qu’aux États-Unis, les auteurs français ont beaucoup de mal à s’exporter.
Nous verrons donc comment cela se passera pour nous... et pour les suivants...

Rendez vous donc, en fin d’année, normalement début décembre, pour une version anglaise de Au Coeur du Solstice, au format ebook, et un peu plus tard au format papier et audio.

À bientôt pour de nouvelles aventures

Jacques-Line Vandroux
   

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    je sus heureux pour vous que votre ouvrage puisse être traduit en anglais. Sachez cependant que les conditions imposées par Amazon Crossing sont contraires aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle, et que les rémunérations proposées aux traducteurs sont inférieures des deux tiers (pour le bas de la fourchette) à la moyenne des rémunérations des traducteurs en France. Et pour une fois, les Français ne sont pas les seuls à se plaindre : c'est le cas aussi en Allemagne et en Italie. l'ATLF (Association des Traducteurs Littéraires de France) a écrit le 13 mai une lettre ouverte à Amazon Crossing : vous la trouverez, pour ceux qui souhaitent plus de détails, à l'adresse suivante http://www.atlf.org/Lettre-ouverte-de-l-ATLF-a.html .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces précisions. J'avais lu un article effectivement concernant les rétributions des traducteurs. Ceci dit, le livre est traduit aux États-Unis par un américain, et je ne connais pas les conditions qui s'appliquent là-bas, mais j'avais lu également que la profession de traducteur ne payait pas beaucoup aux États-Unis. Amazon n'appliquerait donc que ce qui se pratique aux États-Unis? A voir donc...
      Concernant le code de la propriété intellectuelle , nous ne sommes pas juristes, mais serions intéressés de savoir en quoi les dispositions d'Amazon y sont contraires.

      Supprimer
  2. Je ne suis pas juriste non plus, je ne suis pas sûr que les responsables de l'ATLF le soient... mais c'est détaillé dans leur lettre bien mieux que je ne saurais moi-même le résumer. Ça ne semble pas s'appliquer (je l'espère pour vous) à la PI des auteurs traduits, mais à celle des traducteurs.
    Bonne chance pour vous en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos encouragements.
      Je ne pense pas qu'Amazon puisse trop se permettre d'être hors la loi en Europe. Donc s'il s'avère qu'ils le sont avec les traducteurs européens, il faudra bien qu'ils revoient leur copie!

      Supprimer