lundi 23 juin 2014

Amazon Crossing, c'est quoi ?

Suite à mon précédent article ici, les quelques réactions qu’il a suscitées ont montré que je n’avais pas été assez précise.

En particulier pour vous expliquer ce qu’était Amazon Crossing.
Est-ce une maison d’édition ? Combien ça coûte ? Comment ça marche ?...
 
Je vais donc tenter de me rattraper aujourd’hui.

La création
En 2009, Amazon, en plus de la vente d’objets de toutes sortes se lance dans le métier de l’édition avec sa maison d’édition Amazon Publishing.

L’objectif ?  
Travailler avec les auteurs à chacune des phases du processus de création du livre. Donc, un travail éditorial, le design de la couverture, l’impression des livres papier, et bien sûr, la diffusion, avec l’accompagnement marketing. Et effectivement, le marketing est efficace, puisque, avec sa vitrine numérique, Amazon peut mettre en valeur ses propres livres facilement.

Comment soumettre son manuscrit ? 
En réalité, c’est plutôt Amazon qui fait son marché parmi les auteurs qui ont du succès, en essayant de les attirer par une offre et des services intéressants (dont le versement mensuel des droits d’auteur par exemple).

Combien ça coûte ? 
Rien, puisque c’est une maison d’édition à compte d’éditeur.

Il faut céder ses droits ?  
Ben... oui ! Comme dans la majorité des maisons d’édition !!

Le démarrage de cette maison d’édition n’a pas marché aussi bien que prévu. En effet, de nombreux libraires, dont Barnes & Nobles, ont, d’après ce que j’ai compris, simplement refusé de vendre les livres publiés par Amazon pour cause de concurrence. (Ça rappellerait presque l’actualité Hachette/Amazon, sauf que, comme ce n’est pas Amazon le méchant sur ce coup-là, on n’en parle pas !)

Toutefois, avec la montée du numérique, les ventes des livres... sur Amazon, publiés par Amazon Publishing sont tout de même intéressantes pour les auteurs comme l’a montré une grande enquête récente (de Hugh Howey si je ne m’abuse)

Les « Imprints »
Suite à la création de Amazon Publishing, un certain nombre de catégories (Imprints) sont créées, vous en trouverez le détail ici.

Parmi ces catégories : Amazon Crossing qui concerne les traductions de livres étrangers.
Grâce à son bataillon d’éditeurs, Amazon choisit des auteurs qui ont bien vendu dans leur pays et leur propose un contrat d’édition pour traduire leurs livres. En anglais pour commencer, mais cela peut s’étendre à toutes les langues.

Après négociation, le contrat est signé par voie électronique, et c’est parti !  
La traduction est réalisée par des traducteurs rémunérés par Amazon, des relectures et corrections sont effectuées, un graphiste fait une couverture, et une fois que tout est bon, le livre est publié sous différents formats : ebook, papier, audio, poche...
Et mis en vente... sur Amazon et chez des revendeurs dont j’ignore tout pour le moment.
La promo ? C’est Amazon qui la fait grâce à des mises en avant sur leurs plateformes.

Et qui ça concerne ? 
Jusqu’à présent, les auteurs étrangers concernés étaient surtout Allemands, nordiques et hispanophones.
La traduction d’auteurs français débute avec notre livre, mais il y en aura sans doute très vite d’autres.

Après les États-Unis et les pays anglophones, Amazon publishing se lance en Europe. Début 2014, ils publient un certain nombre de livres en allemand d’auteurs allemands.
Ce sera peut-être bientôt le tour de la France qui sait ??

Et pour conclure, vous l’aurez compris, je pense, signer avec Amazon Publishing, c’est signer un véritable contrat d’édition (avec clause de confidentialité, donc inutile de nous demander des détails, je ne pourrai pas répondre)

  • qui ferme les portes de nombreux autres vendeurs anglophones (mais auxquelles nous n’aurions pas pu frapper de toute façon)
  • qui ouvre les portes amazoniennes des pays anglophones (ce qui pour nous est déjà beaucoup)
  • qui, si les ventes sont suffisamment significatives (ne vendons pas la peau de l’ours...), aidera peut être à nous faire connaître AUSSI en France !
  • Bref une belle opportunité pour Jacques, qui garde en plus tous ses droits en français.
C’est donc sans aucune hésitation que nous avons signé.

Voilà, voilà, j’espère avoir répondu à vos interrogations.

À bientôt pour de nouvelles aventures

Jacques-Line Vandroux 

Faire traduire son livre : qui doit le faire ?
Faire traduire son livre : combien ça coûte ?
Faire traduire son livre : interactions avec le traducteur.
Faire traduire son livre : de la difficile promotion.
Faire traduire son livre : notre retour d'expérience.
Faire traduire son livre : pour aller plus loin. 
Faire traduire son livre : Amazon Crossing.
Faire traduire son livre : Amazon Crossing, c'est quoi?
Faire traduire son livre : Kindle First, c'est quoi ?
Faire traduire son livre : Un bilan avec Heart Collector 





8 commentaires:

  1. Merci, c'est toujours très intéressant de découvrir votre expérience personnelle. J'aime bien, c'est tout à fait dans l'esprit américain, ils disent toujours: "il faut faire ses preuves dans son pays avant de conquérir le monde". Pour vous, la première étape est franchie, maintenant la conquête ! C'est tout le mal que je vous souhaite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sébastien, et pour rester dans l'esprit américain, on a noté beaucoup d'enthousiasme dans l'équipe éditoriale, et une capacité à s'extasier sur des petites choses. Capacité que le Français, souvent plus prompt à critiquer, a un peu oublié.

      Supprimer
    2. Bon, ben c'est justement la raison pour laquelle je rêve d'être traduite en anglais... ^^

      Supprimer
  2. Vraiment intéressant, je n'avais jamais entendu parler d'Amazon Crossing. Comme vous l'avez bien dit sur vos autres billets, cela a l'air d'être la croix et la bannière pour faire une traduction de qualité, d'autant que ce n'est pas donné.

    A votre connaissance, il n'y a que Amazon qui propose ce type de services?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re-bonjour Dorian :)
      Il arrive fréquemment que les maisons d'édition françaises revendent les droits de leurs livres à des maisons d'édition américaine qui se chargent alors de la traduction.
      Par contre, une maison d'édition qui traiterait directement avec des auteurs français et viendrait les chercher sur le marché français ? Des auteurs inconnus qui plus est ? Non, je n'ai pas connaissance de telles maisons d'édition.
      Mais je ne sais pas tout :)
      J-Line

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse, qui je l'avoue ne me surprend pas vraiment. Ceci dit, c'est déjà très bien qu'Amazon prenne les devants et une nouvelle fois innove. Je suis sûr que cela aide et aidera de nombreux auteurs non-anglophones à trouver un nouveau public.

      Supprimer
  3. Article très intéressant. J'ai juste une question: si je m'auto-publie avec Kindle Direct Publishing, est-ce que je garde l'intégralité de mes droits???
    Et comment faire pour tenter sa chance auprès de Amazon Crossing?? On peut leur envoyer un manuscrit? Ou bien choisissent-ils exclusivement leurs livres parmi les titres qui se vendent bien en auto-édités??? Je n'ai pas trop compris comment ça marche... Merci pour ces précisions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Rebecca,
      Oui, vous gardez tous vos droits et oui, ce sont eux qui choisissent en fonction des ventes des livres.
      Bonne journée

      Supprimer